Bomb Road - Tome 2

Description

1969. On s'aime pour la paix sur les campus, tandis qu'à Washington, les politiques ont choisi leur camp en nous interdisant d'aller bombarder le nord, prolongeant une guerre qui n'en avait pas besoin et allongeant la liste des victimes. chaque soir, papa et maman voient le spectacle des body bags qu'on charge dans les avions, retour à l'horizontale au pays... chaque jour, je me dis que je finirais par disparaître dans une gerbe de flamme au-dessus d'une jungle épaisse et malodorante, sans que tout cela n'ait le moindre sens. ils parlent tous beaucoup, médias, politiciens, pro-guerre, anti-guerre, je ne les entends plus. Je n'entends même plus le balai incessant des hélicoptères, je ne relève même plus les tirs d'obus contre notre base. Personne de sensé ne voudrait vivre sur un banc de sable comme chu lai, coincé entre la mer et les montagnes...

Autres informations

Autres albums de la série



Bomb Road - Tome 2

1969. On s'aime pour la paix sur les campus, tandis qu'à Washington, les politiques ont choisi leur camp en nous interdisant d'aller bombarder le nord, prolongeant une guerre qui n'en avait pas besoin et allongeant la liste des victimes. chaque soir, papa et maman voient le spectacle des body bags qu'on charge dans les avions, retour à l'horizontale au pays... chaque jour, je me dis que je finirais par disparaître dans une gerbe de flamme au-dessus d'une jungle épaisse et malodorante, sans que tout cela n'ait le moindre sens. ils parlent tous beaucoup, médias, politiciens, pro-guerre, anti-guerre, je ne les entends plus. Je n'entends même plus le balai incessant des hélicoptères, je ne relève même plus les tirs d'obus contre notre base. Personne de sensé ne voudrait vivre sur un banc de sable comme chu lai, coincé entre la mer et les montagnes...

Bomb Road - Tome 2

1969. On s'aime pour la paix sur les campus, tandis qu'à Washington, les politiques ont choisi leur camp en nous interdisant d'aller bombarder le nord, prolongeant une guerre qui n'en avait pas besoin et allongeant la liste des victimes. chaque soir, papa et maman voient le spectacle des body bags qu'on charge dans les avions, retour à l'horizontale au pays... chaque jour, je me dis que je finirais par disparaître dans une gerbe de flamme au-dessus d'une jungle épaisse et malodorante, sans que tout cela n'ait le moindre sens. ils parlent tous beaucoup, médias, politiciens, pro-guerre, anti-guerre, je ne les entends plus. Je n'entends même plus le balai incessant des hélicoptères, je ne relève même plus les tirs d'obus contre notre base. Personne de sensé ne voudrait vivre sur un banc de sable comme chu lai, coincé entre la mer et les montagnes...

Autres albums de la série